Récemment, ExactTarget a rendu publique, en France, sa place de marché d’applications et vous pourrez y trouver un service intéressant et original d’eye tracking basé sur les neurosciences.

EyeQuant-logoAu lieu de soumettre votre email ou votre page web à un panel d’internautes devant des écrans détectant les mouvements oculaires, EyeQuant propose de se baser sur une technologie prédictive (!).

Celle-ci est issue de 20 années de recherche de 3 universités et permet de prédire le comportement humain face à une page web !

Le principe de l’analyse est détaillé sur cette page et EyeQuant affirme être proche à 90 % des mesures d’eye tracking à façon.

Principe eyequant

Naturellement sceptique, j’ai découvert le service au début de l’année et je l’ai testé dans mes missions de conseil en conception rédaction d’email.

Le résultat est intéressant et conforte souvent mes analyses, en suggérant d’autres pistes d’améliorations. Un test est offert, sinon le service est facturé 149 € pour 5 analyses.

J’ai récemment soumis mon dernier email de promotion de ma nouvelle formation « mining et emailing » (il suffit de saisir l’URL de la page miroir) pour obtenir le résultat suivant dans une carte d’occultation. Les zones noires ne sont pas vues par les internautes.

Eyestracking mining
Il en ressort que le bouton de call to action « voir le programme » est bien perçu, en revanche, un  autre call to action n’apparaît pas.

En comparant avec les zones chaudes (issues des clics réels), je peux comparer les différences et cerner les axes d’améliorations (mettre des appels au clic ou de l’information essentielle aux endroits où l’attention est la plus forte).

Zone chaude

Le service fournit 3 autres analyses (zones d’attention, zones de passages multiples…), et également la possibilité de calculer la performance d’autres zones pour tester les améliorations.

Ce système ne remplace pas un test réel d’eye tracking dont le coût est bien plus important (à partir de 4000 € suivant la complexité) et les résultats plus précis.
De plus, le contexte d’affichage d’un email est souvent différent de celui d’une page web. Mais EyeQuant propose tout de même un choix dans la taille de l’écran (jusqu’à 1600 x 1200) qui vous permet l’analyse d’un email.

Il n’empêche que c’est un outil intéressant complémentaire d’un webanalytique et des zones chaudes de clics que peuvent offrir les outils de gestion de campagnes.

A découvrir ici