Logo-adventoriUn email récemment reçu de la société Adventori a retenu mon attention par la personnalisation de ses visuels. La technique n’est pas nouvelle et son usage non plus, je l’avais déjà évoquée il y a un an avec le logiciel XMPIE de Xerox (notamment utilisé par l’agence Varibase) qui permet de fabriquer ce type de visuels, mais en étant très orienté Print. De plus, les images doivent être conçues à l’avance pour être utilisées.

Exemple de visuels personalisés

Xmpie

Mais Adventori a développé une technique intéressante de personnalisation de visuels à la volée (DCO Dynamic Creative Optimization) qui peut s’appliquer à un contenu dans l’email. Avec cette technique, un visuel (flash, gif, jpeg) peut être personnalisé finement (style, police, effet divers) avec des contenus provenant d’une base de données (nom, ville…), issus d’un flux externe (cours de bourse, météo..), des caractéristiques du périphérique de lecture (bannière spécifique iPhone) ou enfin de la géolocalisation (précision à cerner).

Avec l’objet « Un nunchaku pour gagner la bataille de l’achat média », l’email reçu met en avant deux visuels dont l’un reprend mon prénom, l’autre est fonction de mon heure d’ouverture. Sur la page d’accueil, un troisième dispositif reprend le flux des résultats de Wimbledon sous forme d’une image.

Dco-email

Suivant l’heure d’ouverture, plusieurs visuels étaient proposés :

Matin

04-07-2013 09-12-47

04-07-2013 09-13-00

04-07-2013 09-13-11

04-07-2013 09-13-21

L’email exploite pleinement le fait que les visuels ne soient pas mémorisés par le navigateur mais rafraîchis à chaque rechargement de l’email. La technologie « maison » développée par DCO est basée sur des calques qui peuvent être rafraîchis dynamiquement lors de la fabrication du visuel à la volée. La difficulté de la technologie est de fabriquer, en quelques millisecondes, le contenu pour l’afficher sur le support adéquat.

Sur cet exemple ci-dessous, le résultat final est l’assemblage de plusieurs couches.

Principes

Chaque couche de données peut être alimentée par différentes sources. Ici, la météo par rapport au lieu d’affichage de la bannière (?), l’offre (-10% pour un homme), le lieu avec la localisation (Paris et les 6 points de vente).

Principes2

Le budget pour l’emailing commence à partir de quelques milliers d’euros pour une campagne et sera fonction de la complexité des flux à mettre en place.

Voir aussi sur ce même thème :

un article de Pignonsurmail sur la personnalisation des images