Choisir son outil de gestion de campagne (ou son prestataire) d’emailing nécessite de prendre quelques précautions et de vérifier notamment les points suivants :

Prix de routage : attention aux écarts trop importants.

Il est parfois difficile d’expliquer des différences de 40 voire 80 % sur le coût d’une prestation de routage d’email.
Tout dépend si l’on parle de routage ou de gestion de campagne d’email marketing.
Si votre besoin est uniquement de router des dizaines de milliers de messages sans beaucoup de fonction de gestion de campagnes, négociez au plus bas et adressez-vous au ’discounteur’ du routage mailing.
Mais si vous souhaitez donner du sens (segmentation, automatisation de campagnes …) à vos campagnes, envoyer des messages de qualité et fortement personnalisés (donc plus efficaces), être autonome dans vos campagnes et l’exploitation de leurs résultats, lisez attentivement les règles d’or détaillées ci-dessous. La différence de prix est souvent là.

Sites et campagnes marchandes : vérifiez la présence de web tracking chez votre prestataire.

L’intérêt de l’email marketing est de suivre de bout en bout l’internaute jusqu’à l’achat. L’utilisation de tags (marqueurs dynamiques HTML) déposés sur votre site web est nécessaire pour cela. Il est important de mesurer, par transaction, le montant de l’achat, le type de produit acheté, l’identification de l’internaute … Certains prestataires ne peuvent gérer toutes ces données et ne proposent pas de tag de Web Tracking.

Délivrabilité  : qui s’en occupe ?

La gestion de la délivrabilité implique notamment un outil de routage correctement configuré et des inscriptions aux programmes relationnels des FAI/webmails (notamment AOL, Outlook et Yahoo) et à celui de Signal-Spam. Y a-t-il un responsable (ou une équipe délivrabilité) que vous pouvez joindre sur ce sujet et qui est dédié à ces problématiques ? Demandez à le contacter.
Y a-t-il des documents précisant les bonnes pratiques ?
En cas de problèmes de livraison, qui contacter ? Une aide est-elle fournie ?
Enfin si vous souhaitez être accompagné régulièrement, précisez le dans votre contrat, cela peut avoir un coût.

Importation de base et autres fonctions : vérifier votre autonomie.

Il est 20h00 et votre service commercial vient juste de vous transmettre le dernier fichier à router pour la campagne d’emailing demain matin. Personne en ligne chez votre prestataire à cette heure et pas de fonction de téléchargement disponible !
Il ne vous reste plus qu’à envoyer un mail à votre correspondant technique avec la base en pièce jointe. Restera à gérer ensuite au téléphone, entre deux réunions, le bon lancement de la campagne.
Etre autonome n’est pas un luxe, c’est souvent une nécessité pour être réactif.

Service et hot line : demander le programme.

La hot-line est-elle gratuite, jusqu’à quelle heure puis-je appeler ? Mon correspondant technique me suivra-t-il de bout en bout sur toute l’année ? Quel est le turn-over de mes interlocuteurs ?
Il n’est pas rare de changer 2 à 3 fois dans l’année de contact chez certains prestataires… ce qui laisse imaginer la qualité du service associée.

Pensez à interconnecter votre base de données marketing.

Si vous souhaitez aller plus loin que le simple routage, il sera nécessaire de connecter votre base de données et votre système d’information (CRM si vous en disposez d’un) aux statistiques de tracking (ouvertures, clics, Bounce …;). Les solutions offertes vont du simple FTP de fichier Excel, à l’échange de données XML jusqu’au Web service. Tout n’est pas disponible pour un même prix. Prévoyez dans votre demande de devis ces évolutions même si elles sont lointaines. Les écarts de prix peuvent être importants

Vérifier précisément l’analyse des NPAI.

2 types de NPAI se côtoient lors de l’envoi sur Internet : les erreurs définitives (appelées hard) désignent les adresses inutilisables, les erreurs temporaires (appelées soft) désignent les adresses temporairement inaccessibles. La façon dont les deux types sont départagés varie grandement suivant les prestataires. Certains font à l’économie et contrôlent juste un code erreur renvoyé par le réseau Internet, d’autres ne s’arrêtent pas là et interprètent le contenu même de l’erreur. Plus complexe la deuxième méthode est la plus fiable. Au final des différences de 20 à 50 % sur la qualification des NPAI et une base bien plus performante !

Pour en savoir plus lire l’article sur l’enjeux des NPAI

Cahier des charges : rédigez un minimum.

Sans la formalisation d’un minimum de votre besoin de gestion de campagnes, les prestataires du marché auront du mal à répondre. Au minimum il faut préciser

  • le volume de votre base
  • le nombre d’envois par mois et le volume de contact
  • le type de campagne à effectuer
  • les types de prestations que vous demandez : souhaitez-vous réaliser votre campagne vous-même ou tout externaliser ?
  • et enfin les fonctions que vous désirez obtenir (personnalisation, statistiques, tracking ..). Pour cela appuyez-vous sur la liste des fonctions d’une solution d’email marketing disponible sur notre étude